in

Brésil : quels sont les impacts des J.O 2016 sur la ville de Rio de Janeiro ?

La ville de Rio s’apprête à accueillir les Jeux Olympiques d’été 2016, qui se dérouleront du 5 au 21 août. Des critiques dénoncent une nouvelle fragmentation urbaine et une ségrégation de la population qui se poursuit, alors que les aménagements passés avaient été pensés pour pallier une situation très préoccupante.

La ville de Rio accueillera les J.O d’été 2016, mais avait également été une des villes organisatrices du mondial de football en 2014. À l’époque, la métropole d’environ 12 millions d’habitants accusait déjà un manque criant d’infrastructures, un réseau de transports en commun inefficace et une insécurité omniprésente. Des émeutes avaient d’ailleurs secoué la ville, et ce deux mois avant la coupe du monde de football.

Les aménagements qui avaient eu lieu notamment dans le cadre de deux événements sportifs d’ampleur mondiale avaient permis d’améliorer en partie la situation, mais il semble que le nouveau « décor » ne soit pas idyllique, loin de là. Une vidéo explicative composée de cartes a été diffusée par le journal Le Monde le 5 mai 2016.

La végétation luxuriante présente à Rio complique, à l’origine, les constructions, pour cause d’humidité et de manque d’espace disponible, comme en témoigne la plus grande forêt urbaine du monde : Tijuca. Ainsi, les strates les plus aisées de la population vivent sur le littoral au sud et dans le centre de la ville situé à l’est, où les terrains sont secs et plats. Les populations les moins aisées se concentrent sur des terrains marécageux ou à flanc de colline, difficilement constructibles. Les favélas et autres zones où sont repoussées ces populations sont souvent en bordure des services de la ville (comme les transports). Les inégalités à Rio sont bel et bien ancrées dans la physionomie territoriale de la ville.

rio-de-janeiro-52883_960_720

Avec l’organisation de divers événements sportifs, mais également politiques et culturels depuis 2007, les pouvoirs publics ont lancé un bon nombre de chantiers afin de régler le problème du manque de transports en commun et de l’insécurité. Cependant, ces aménagements ont été bien plus importants dans les parties plus aisées de la ville, délaissant la partie nord, attendant toujours d’être réellement intégrée.

Voici la vidéo explicative publiée par Le Monde :

Sources : Le Monde