in

Contre la maigreur extrême, une loi interdira aux employeurs d’embaucher des mannequins trop minces

Les mannequins trop maigres font très régulièrement l’objet de vives critiques. En effet, l’image renvoyée aux jeunes filles induit des comportements parfois dangereux comme l’anorexie. La France a décidé de légiférer dans ce sens.

La France a pris la décision de lutter contre l’excessive minceur des mannequins, mais il s’agit plus précisément de combattre un problème de santé publique : la diffusion de l’anorexie chez les jeunes filles prenant les mannequins comme modèle.

La France a donc durci une législation en complétant un amendement d’avril 2015 visant à interdire le travail des mannequins trop maigre en sanctionnant leurs employeurs. Voici la nouvelle « Proposition de loi visant à lutter contre les incitations à la recherche d’une maigreur extrême ou à l’anorexie » (en PDF).

Dès maintenant, les mannequins devront montrer un certificat médical attestant de leur bon état de santé, qui sera « évalué notamment au regard de son indice de masse corporelle, est compatible avec l’exercice de son métier”. Il incombera donc au médecin traitant de certifier l’état de santé du mannequin, en prenant en compte la silhouette, le poids, l’âge et le sexe.

Dans une version antérieure de ce document, il était prévu d’inclure un Indice de masse corporel (IMC) minimal, mais cela a été abandonné, car selon les critiques, l’IMC se base seulement sur le rapport poids/taille, et ce en ne prenant pas en compte les notions de masse musculaire et de masse graisseuse.

La proposition de loi vise également les publications abusant du logiciel de retouches Photoshop. Ainsi, il est proposé de mettre une mention « photographie retouchée » sur chacune de ces publications. Les agences et autres acteurs de la mode devront respecter cette loi sous peine de 6 mois de prison et 75.000 euros d’amende.

Sources : France SoirKonbiniSénat