in

Des démographes annoncent l’effondrement à venir de la population chinoise

L’an dernier, la Chine a définitivement abandonné la politique de l’enfant unique en vigueur depuis les années 1970. Cette décision avait pour but de diminuer la chute de la fécondité, mais certains spécialistes prévoient tout de même une amputation de près de la moitié de la population chinoise à l’horizon 2100.

La population de la République Populaire de Chine était d’environ 1,37 milliard de personnes en 2015, selon Populationdata.net.

« La population chinoise pourrait tomber à 600 millions d’individus, ou même moins, en 2100 » déclarait le chercheur en démographie et statistique, Huang Wenzheng, au journal économique Diyi Cainjing. L’expert poursuit en expliquant que « la grande vitesse du développement économique chinois pendant plusieurs décennies est due à la masse importante de la population, notamment du baby-boom des années 1960 aux années 1990 ».

En effet, ce « bonus démographique » dont jouit la Chine, lui confère un avantage sur la scène économique mondiale puisque 70 % de la population est d’âge actif (15-59 ans), ne devrait pas durer. La population active devrait commencer à chuter dès 2050, selon l’Institut National d’Études Démographiques (INED), qui qualifie la Chine de « géant démographique aux pieds d’argile ».

phpThumb_generated_thumbnailjpg

« Le vieillissement rapide et la forte baisse de la population causée par la faible fécondité à long terme vont réduire considérablement l’avantage de la Chine » ajoute Huang Wenzheng.

Et pourtant, la Chine avait mis fin à la politique de l’enfant unique en octobre 2015, après l’avoir déjà assouplie en 2013. L’abandon de cette mesure prise en 1973 était destiné à contrebalancer la chute de la fécondité, mais ne prendrait pas le chemin désiré. Selon Zheng Zhenzhen, professeur au sein de l’Académie chinoise des sciences sociales (CASS), « cette nouvelle politique n’a pas eu d’effet, la réaction des jeunes couples reste froide ». L’enseignant a également indiqué à un autre journal économique, Caixin, que la population chinoise chutera à moins d’1 milliard d’individus avant la fin du 21e siècle.

Un autre chercheur de la CASS, Cheng Enfu, estime que « la Chine doit maîtriser sa population autour de 500 millions, pour atténuer efficacement l’énorme pression sur le marché du travail et les contradictions économiques ». En effet, pour ce dernier, la baisse de la population de la Chine serait une bonne nouvelle.

Voici une infographie élaborée par le Courrier International :

web-brevechineok_24x36

Sources : Courrier InternationalInstitut National d’Études Démographiques (INED)