in

JO : pourquoi y a-t-il 205 équipes, mais seulement 193 pays dans le monde ?

Crédits : Mark / Flickr

Les équipes participant aux Jeux Olympiques de Tokyo sont plus nombreuses que le nombre de pays dans le monde. Si cela n’est pas sans poser question au niveau mathématique, ce constat trouve toutefois son explication au niveau géopolitique.

13 territoires “spéciaux” peuvent participer

Les Jeux Olympiques de Tokyo se déroulant du 23 juillet au 8 août 2021 ont une spécificité : 205 équipes y participent, pour seulement 193 pays. Comment cela est-il possible ? Chaque pays et territoire désirant participer aux JO est dans l’obligation de posséder un comité national olympique. Dans notre pays par exemple, nous avons le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Le fait est qu’il existe 206 comités pour 205 équipes en lice. En effet, la Corée du Nord ne participe pas aux jeux en raison de craintes relatives à l’actuelle situation sanitaire. Un rapide calcul permet donc de comprendre qu’il existe 13 comités ne correspondant pas à des pays reconnus par l’ONU. Ceux-ci se séparent d’ailleurs en deux groupes.

Le premier groupe comprend quatre équipes dont les territoires ont une situation géopolitique délicate. Il s’agit du Kosovo, de la Palestine, de Hong Kong et de Taïwan (Taipei Chinois). Le second se compose de neuf territoires insulaires appartenant à des pays reconnus par l’ONU (ou associés) : Aruba (Pays-Bas), les Îles Cook (Nouvelle-Zélande), les Bermudes, les Îles Vierges britanniques, les Îles Caïmans (Royaume-Uni), Porto Rico, Guam, les Samoa américaines ainsi que les Îles Vierges américaines (États-Unis).

Aruba jeux olympique delegation
La délégation de l’île d’Aruba lors des Jeux Olympiques de Rio en 2016.
Crédits : Tasnim News Agency / Wikipedia

Une indépendance olympique

Fondateur du Comité international olympique (CIO) et rénovateur des Jeux olympiques de l’ère moderne en 1894, Pierre de Coubertin a fait une importante déclaration en 1911. Il avait expliqué qu’une équipe ne devait pas nécessairement provenir d’un pays indépendant. Cette nouvelle règle marquait alors la dissociation entre la géographie politique et celle du sport. Toutefois, le CIO a fait machine arrière en 1996. Depuis cette date, ce dernier accepte seulement les comités représentant les État indépendants reconnus par la communauté internationale. Toutefois, les “territoires spéciaux” participant aujourd’hui aux Jeux Olympiques gardent leur indépendance olympique pour une seule raison : celle-ci a été obtenue avant 1996.

Régulièrement, certaines entités désirent obtenir le droit de participer aux JO. Dernièrement, le peuple iroquois (amérindiens) a exprimé son désir de participer à la compétition de la crosse (ou lacrosse), un sport inventé par leurs ancêtres. Cette demande a été faite dans l’éventualité que cette discipline fasse son entrée aux JO de Los Angeles en 2028. Si tel est le cas, les Iroquois devront espérer un changement de la règle qui est en vigueur aujourd’hui, et ce, depuis une quinzaine d’années.