in

La Nouvelle-Zélande sauve l’une des plus belles plages au monde des promoteurs immobiliers

La plage Awaora a été réintégrée au parc national Abel Tasman par le biais d’une campagne de financement participatif. La somme d’1,5 million d’euros a été réunie afin de faire céder l’ancien propriétaire, un véritable petit miracle !

Tout récemment, les Néo-Zélandais ont reçu une nouvelle fort sympathique puisque la plage Awaora, considérée comme étant l’une des plus belles du monde, a été restituée à l’état néo-zélandais. Jusqu’ici plage privée réservée à son propriétaire, celle-ci est désormais une partie du parc national Abel Tasman.

圖片 1

« Ça a été une expérience magique un peu surréaliste » déclare Duane Major à la chaine TV3, soulevé par l’émotion lors de l’inauguration de la nouvelle propriété de l’État.

La campagne victorieuse de financement participatif a été lancée par Duane Major, un pasteur ayant eu l’idée folle de faire sortir cette plage du domaine privé. Les 1,5 million d’euros ont ainsi pu être réunis en près de 3 semaines seulement, témoignant de l’engouement de la population pour cet endroit magnifique.

Justement, n’importe quel citoyen pourra fouler la plage Awaora, dont la superficie est de sept hectares, sur lesquels s’étend une nature encore intacte. Isolé dans l’extrême nord de l’île du sud de l’archipel néo-zélandais, l’accès ne peut se faire que par avion. Vivre en autarcie, et pourquoi pas ?

« C’est une victoire pour le peuple et pour la préservation de l’environnement, tous ceux qui ont fait un don ont offert un cadeau merveilleux à notre pays » explique Nicky Wagne, ministre adjointe à la Conservation.

Reste à savoir si le projet sera soutenu par les groupes locaux maoris, qui veulent évidemment avoir leur mot à dire, et surtout revendiquer leurs droits sur cette plage. Ces droits leur avaient été retirés lors de la colonisation pratiquée par la couronne britannique. Selon Duane Major, la plage Awaora restera bel et bien dans le domaine public et n’importe qui pourra en profiter.

Sources : Ouest FranceWe Demain