in

La Terre est-elle perdue ? Voici le court-métrage « Les spectateurs »

Des étudiants français en graphisme ont élaboré un court-métrage poignant, destiné à questionner la passivité de chacun d’entre nous face au déclin de notre planète.

Le court-métrage est le fruit du travail de Lucas Monjo et de trois de ses camarades pour leur projet de fin d’études de graphisme à l’école supérieure privée ArtFx, qui s’avère être la première école 3D en Europe, située à Montpellier. Lucas Monjo a été récemment interviewé par le site Mr Mondialisation.

Lucas Monjo indique que le thème du film repose sur la question suivante : « Qu’est-ce qui nous pousse à rester passif dans une situation, ou une vie, qui ne nous convient pas ? ». Il indique avoir eu l’idée d’un tel film en voyant des personnes de son entourage ayant des envies d’ailleurs, mais « qui sont trop attachés à leur confort et tombent dans la déprime ». Selon l’intéressé, certains sont également perdus dans des relations sociales trop impersonnelles, impossibles à régler, tandis que d’autres ont adopté des choix de vies mal perçues par la société, en dehors du moule. Lucas Monjo parle alors de « léthargie assez palpable ».

Le film met en scène une femme comme personnage central, habitant avec son conjoint dans une maison sans fantaisie dont le design est le même que des milliers d’autres, située dans un genre d’unique lotissement géant calqué sur le modèle américain des suburbs (banlieue). Nous comprenons alors qu’une petite partie de l’humanité (400.000 personnes) a colonisé un « méga-satellite » et regarde désormais la Terre « chaotique », d’un œil lointain.

圖片 1

La femme en question semble être totalement malheureuse à l’idée de quitter la Terre, mais est dans l’incapacité de prendre une décision nette. Elle incarne une métaphore relative à l’incapacité générale à faire le choix de modes de vie épanouissants. Lucas Monjo explique :

« Oui, vouloir abandonner la Terre, cela symbolise une fracture totale, et c’est aussi une analogie en rapport avec le désastre écologique que l’on contemple aujourd’hui. Notre volonté de se séparer totalement de la nature, de se séparer les uns des autres aussi. »

L’intéressé réagit également a une question lui demandant son avis sur les actuels défis sociaux et environnementaux auxquels l’humanité doit faire face :

« De mon avis, c’est le chaos total. C’est très dur de se concentrer avec tout ce qu’il se passe et d’avoir des débats constructifs et éclairés sur beaucoup de questions à la fois. Il y a beaucoup de colère, beaucoup d’écrans et de gens très occupés […] J’ai une vision plutôt pessimiste actuellement sur l’état de la planète et de nos relations sociales. L’action collective et la manifestation meurent en quelques jours et la responsabilité individuelle de chacun pour appliquer des alternatives à nos modes de vie a beaucoup de mal à faire effet. »

spectateurs

Voici le court-métrage Les Spectateurs :

Sources : Mr Mondialisation3DVF