in ,

Trop de gaspillage alimentaire à cause des dates de péremption !

L’application Too Good To Go a publié un livre blanc en partenariat avec France Nature Environnement suite à une réunion en octobre 2018. De nombreux problèmes en lien avec l’alimentation du Français moyen y sont évoqués. Mais le principal sujet du livre est le gaspillage alimentaire. Plus précisément, il s’intéresse au gaspillage induit par les dates de péremption. En effet, il se produit à tous les niveaux de la chaîne de production, et ce, jusqu’à nous.

Le gaspillage alimentaire, étape par étape dans le circuit

En séparant la chaîne de production en trois niveaux (Production, Distribution, Consommateurs), les auteurs du livre nous expliquent notamment que dans le meilleur des cas, seuls 34,2 % des ingrédients fournis aux producteurs seront mangés par les consommateurs.

dates de péremptions comportement consommateur europeens

La France a comme objectif de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % d’ici à 2025. Malheureusement, le livre ne fournit aucune information concernant le comportement du Français moyen. Par contre, voici comment se comporterait l’Européen moyen :

gaspillage total production distribution consommateur

Tous responsables du gaspillage alimentaire

Dans les médias, on observe souvent une culpabilisation du consommateur pour ce qu’il jette et gaspille. Or, la plupart du temps, ce sont les géants de la distribution qui sont pointés du doigt (à raison). Néanmoins, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), les foyers sont malgré tout responsables de près d’un tiers du gaspillage alimentaire total. Sur ce tiers, environ 20 % du gaspillage alimentaire surviendrait à cause des dates de péremption.

Ce que nous dit ce livre blanc, ce n’est pas qu’il faut risquer de tomber malade pour éviter le gaspillage. Par contre, il nous rappelle entre autres qu’il existe plusieurs types de dates péremptions. Imposées par un règlement européen, elles se distinguent en deux types :

  • Les dates limites de consommation (DLC) : il s’agit d’une date à partir de laquelle le produit peut devenir dangereux. Il est recommandé de ne les mettre que sur les produits très périssables. Les DLC se caractérisent par la mention “à consommer jusqu’au“.
  • Les dates de durabilités minimales (DDM) dont les dates limites d’utilisation optimale (DLUO) font partie. Il s’agit d’une date à partir de laquelle le produit commence à perdre ses qualités organoleptiques. Cependant, il reste comestible après cette date ! Les DDM se caractérisent par la mention “à consommer de préférence avant le/fin“.

Cependant, le livre blanc pointe du doigt l’un des problèmes de ces mentions. En effet, la réglementation en matière de date de péremption est tellement compliquée que trop peu de gens la connaissent réellement. Ainsi, les jeunes (18-44 ans) et les commerçants mal renseignés sont amenés à jeter par prudence des produits pouvant être encore vendus, donnés ou revalorisés. Cela engendre donc du gaspillage.

Si lutter contre le gaspillage alimentaire vous intéresse et qu’en plus vous souhaitez faire quelques économies, vous pouvez télécharger l’application Too Good To Go. Cela vous mettra en relation avec des acteurs locaux (souvent des commerçants) pour vous permettre de racheter les invendus moins chers. Pour plus d’informations, voici le lien vers le site de Too Good To Go.

Vous aimerez aussi :

Trop de gaspillage alimentaire à cause des dates de péremption !
noté 2.5 - 2 votes