in ,

Un primeur de Nancy va offrir 1 kilo de fruits et légumes à ceux qui voteront aux élections européennes

Crédits : iStock

“Lulu”, primeur de la ville de Nancy, propose d’offrir 1 kilo de fruits et légumes à celui qui lui présentera sa carte d’électeur tamponnée le jour des élections européennes, dimanche 26 mai. En 2017, il avait déjà offert une tonne de ses produits frais aux votants, bien avant le début du mouvement des gilets jaunes. Mais qu’est-ce qui le motive autant ?

Interviewé par France Bleu, “Lulu”, a récemment répondu à la question : “Pour la dernière élection présidentielle, on a offert une tonne de fruits et légumes. C’est un coût, mais ça m’a motivé parce que j’ai vu pas mal de jeunes venir (…) On va motiver les jeunes, c’est leur avenir !”

drapeau europe
Crédits : PxHere

Alors que les élections européennes ont lieu dans deux jours, un sondage réalisé par Odoxa Dentsu Consulting pour France Info et Le Figaro montre que les jeunes pourraient s’abstenir en masse.

70% des 18-34 ans n’ont pas l’intention de se déplacer dimanche. A l’inverse, 60% des répondants de 65 ans et plus ont déclaré avoir l’intention de voter.

On s’attend donc à une abstention moyenne de 57%, ce qui est assez étonnant vu le contexte politique de ces derniers mois : marches pour le climat, manifestations d’étudiants, gilets jaunes…

voter élection
Crédits : kobzev3179 iStock

Si certains se demandent à quoi sert l’Europe, cette page du site officiel explique les missions de l’Union Européenne en français, elle est plus complète que beaucoup d’articles douteux : https://europa.eu/european-union/about-eu/what-the-eu-does-for-its-citizens_fr

Entre autres évolutions, l’Europe apporte une politique commune concernant les droits de l’Homme et le droit européen en général (commerce, politique, finance, environnement, agriculture…)

Articles liés :

Pour la première fois, les femmes d’Arabie Saoudite vont pouvoir voter et faire campagne

Un pas de plus vers la transparence du lobbying au Parlement européen

Gilets jaunes : 116 enquêtes ouvertes par l’IGPN pour suspicions de violences policières