in ,

Il suffirait que 3,5% d’une population soit mobilisée pour renverser un gouvernement sans violence

Crédits : Pablo Tupin-Noriega / Wikipedia

Deux expertes ont étudié les mouvements civils de lutte non violente. Les résultats de leurs recherches sont étonnants puisque la mobilisation de seulement 3,5% d’une population suffirait à renverser un gouvernement en place !

Une collaboration idéale

Maria J. Stephan est experte en désobéissance civile et directrice du programme d’action non violente à l’Institut de Paix des États-Unis. Erica Chenoweth est une chercheuse en violence politique et résistance citoyenne, notamment pour le compte de l’Université de Denver (États-Unis). Ces deux femmes ont collaboré à la rédaction de l’ouvrage Why Civil Resistance Works (Pourquoi la désobéissance civile fonctionne) publié en 2011. Dans ce livre de 320 pages, le duo a compilé et analysé les campagnes de résistance civile non violente entre 1900 et 2006.

Une lutte non violente

Il est donc ici question de désobéissance civile, c’est-à-dire le refus assumé, public et pacifique de se soumettre à une loi, un règlement ou un pouvoir jugé négatif par ceux qui le contestent. Ainsi, alors qu’une révolte classique oppose la violence à la violence, la désobéissance civile implique de refuser d’être complice d’un pouvoir illégitime et de nourrir ce même pouvoir par sa propre coopération. Selon Maria J. Stephan et Erica Chenoweth, la lutte non violente fonctionne mieux bien que celle-ci échoue parfois.

Les chercheuses évoquent la “participation active et soutenue de seulement 3,5 % de la population” afin de réussir un renversement, bien que cela “demande une mobilisation qui reste importante”. En effet, rien qu’aux États-Unis, cela signifierait la mobilisation de pas moins de 11 millions de personnes. En France, les efforts de 2,3 millions de personnes environ seraient nécessaires. Pour rappel, le 17 novembre 2018 (premier jour du mouvement des gilets jaunes en France) a rassemblé 285 000 manifestants dans tout le pays.

Mahatma Gandhi (1869-1948), une des figures de la désobéissance civile – Crédits : Wikipedia

Une pluralité des actions

Certes, 3,5% d’une population représente un nombre de mobilisés tout de même très important. Cependant, l’ouvrage loue aussi la force des stratégies de luttes non violentes. En effet, elles permettraient de dépasser les clivages et de rassembler plus de monde grâce à la pluralité de ses actions (désobéissance civile, manifestations, boycotts, blocages, etc.)

En ce moment, le débat sur cette question prend de l’ampleur au sein des militants environnementaux. Ainsi, ces derniers réfléchissent à la meilleure méthode pour faire entendre raison aux décideurs politiques en ce qui concerne l’urgence que représente le réchauffement climatique.

Sources : La Relève et la PesteLeft Foot Forward

Articles liés :

Les 10 manifestations qui ont changé le cours de l’Histoire

Des Jedi pour le climat assiègent une banque… et prennent en otage du mobilier

L’échange de graines pour contrer les grands semenciers

Il suffirait que 3,5% d’une population soit mobilisée pour renverser un gouvernement sans violence
noté 4.3 - 3 votes